«Planetary Health Diet»: une alimentation durable pour les humains et la planète

Le régime Planetary health propose un cadre scientifique pour une alimentation qui soit à la fois saine pour les humains et pour la planète. Il s’appuie sur les recommandations de 40 scientifiques internationaux qui ont publié en 2019 le rapport EAT-Lancet. Cette vision holistique correspond également au credo de SV Group, raison pour laquelle nous avons axé nos mesures de promotion d'une alimentation durable sur le régime Planetary health.

[Translate to Français:]
[Translate to Français:]

Le régime Planetary health met l'accent sur une alimentation équilibrée et respectueuse de l'environnement. Tous les aliments sont autorisés, mais c’est la bonne quantité qui compte. Les ressources naturelles disponibles sont utilisées de manière responsable. Les denrées alimentaires sont valorisées et ne sont pas jetées.

 Quel est le lien entre notre alimentation et la santé de notre planète?

De nombreux problèmes environnementaux mondiaux actuels sont causés de manière déterminante, ou du moins aggravés, par la production et la consommation conventionnelles de denrées alimentaires. Par exemple, notre mode d’alimentation traditionnel est responsable de 27% des émissions mondiales de CO2e, de la perte de biodiversité sur terre et dans les eaux, de la déforestation et de la propagation des épidémies animales.

Un aperçu détaillé montre où se situe le plus gros problème:

  • environ 80% de la surface agricole mondiale est utilisée pour la production de viande et de produits laitiers. Ces surfaces servent à l'élevage des animaux, mais surtout à la culture de fourrage.
  • La situation est similaire pour les émissions de CO2e: 82% des émissions de CO2e liées à l'alimentation sont causées par la production alimentaire au niveau de l'agriculture. Une grande partie d'entre elles sont dues à l'élevage (30%) et au changement d'affectation des sols pour la production de fourrage (16%). Seule une petite partie des émissions de CO2 peut être attribuée à l'emballage (5%) ou au transport (6%).
Facteur d’influence: la viande

Pour réduire l'impact négatif de l'agriculture sur l'environnement, il est donc important de consommer de la viande et des produits laitiers avec modération. De nombreuses autres études montrent également qu'une alimentation essentiellement végétale est celle qui contribue le plus à réduire les charges environnementales de notre production alimentaire.

Facteur d’influence: le gaspillage alimentaire

De plus, la réduction des déchets alimentaires est cruciale. Dans le monde, environ un tiers de la nourriture produite pour l'homme est jetée. Les causes de cette situation sont multiples. Des normes de qualité strictes peuvent ainsi avoir pour conséquence une non-transformation ou une non-commercialisation des légumes. Des erreurs dans la logistique ou des portions trop copieuses servies au restaurant représentent d'autres raisons. La plupart des déchets alimentaires sont produits par les ménages privés. Des ressources écologiques ont été utilisées pour chaque aliment. De plus, une main-d'œuvre est indispensable à la production. Lors du gaspillage alimentaire, nous ne gaspillons donc pas seulement la nourriture elle-même, mais aussi le travail et les matières premières nécessaires pour la produire. Le gaspillage alimentaire doit être réduit de moitié au niveau mondial d'ici 2050 pour rester dans les limites de la planète.

Facteur d’influence: la production

Pour une planète intacte, tous les aliments doivent en outre être produits de manière durable, qu'il s'agisse de viande ou de légumes. Les engrais et les pesticides doivent p. ex. être utilisés avec plus d'attention. La surpêche en mer doit être stoppée ou des mesures visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre doivent être mises en œuvre.

Ce n'est que si ces trois mesures entrent en vigueur que l'on pourra réduire l'impact négatif de notre alimentation sur notre environnement.

Nos mesures en faveur du régime Planetary Health Diet

Quel est le lien entre notre alimentation et notre santé?

La composition de notre alimentation a une influence à la fois sur nos performances et sur notre santé. À cet égard, les disparités sont extrêmes dans le monde entier: plus de 800 millions de personnes souffrent malheureusement de la faim aujourd'hui, car elles n’ont pas accès à une nourriture suffisante. D'autre part, environ 2 milliards de personnes sont en surpoids dans le monde. Par ailleurs, on estime à près de 2 milliards également les personnes qui souffrent de malnutrition, car leur alimentation ne leur apporte pas suffisamment de nutriments. Cela peut tout aussi bien concerner des personnes sous-alimentées que suralimentées, lorsque celles-ci se nourrissent de manière déséquilibrée. Une alimentation peu variée ainsi qu'un surpoids peuvent notamment entraîner cancers, maladies cardiovasculaires ou diabètes.

Par notre alimentation, nous pouvons apporter une contribution importante à notre santé ainsi qu’à notre bien-être physique et mental. Une alimentation saine se caractérise par une forte proportion de légumes, de fruits, de céréales complètes, de légumineuses et de fruits à coque. La viande et les produits laitiers font partie du régime alimentaire, mais dans une proportion bien moindre. La commission EAT-Lancet propose à cet effet des valeurs de référence concrètes qui peuvent garantir une alimentation saine pour tous (ill. 1). Ce régime alimentaire de référence vise à créer un cadre aussi universel que possible pour tous les individus, mais il faut bien sûr tenir compte des conditions culturelles, religieuses et géographiques.

Liens/références:

  •  
Illustration 1: régime alimentaire de référence proposé par la Commission EAT-Lancet