Davantage de bien-être pour l’escalope servie à midi

La décision de principe de SV Suisse de passer à une viande, à des œufs et des produits à base d’œufs ainsi qu’à du lait de prairie garantissant le bien-être des animaux dans le cadre d’une coopération avec la Protection Suisse des Animaux (PSA) porte ses fruits. Initiée il y a six mois, son premier bilan est satisfaisant: 37% de tous les produits carnés proposés dans les restaurants SV proviennent d’ores et déjà d’élevages soucieux du bien-être animal et satisfont aux critères SST et SRPA définis par la Confédération. Ce chiffre est même de 100% pour les œufs, les produits à base d’œufs et le lait de prairie.

Dübendorf, le 17 octobre 2017 – SV Suisse mise depuis des années sur des produits helvétiques. Une enquête menée en 2016 a démontré que leur origine comptait pour les clients et les hôtes de restaurants et que ces derniers attendent davantage d’informations sur les conditions d’élevage des animaux. En collaboration avec la Protection Suisse des Animaux (PSA), SV Suisse a donc élaboré un concept pour des restaurants respectueux du bien-être animal et s’est donné comme objectif de porter la part de viande SST et SRPA à 50% d’ici fin 2017 et à 80% d’ici fin 2019. 

Le concept se fonde sur le respect de critères pertinents du bien-être animal. Ainsi, il attache une grande importance à l’espace dont disposent les animaux, aux parcours libres et aux espaces de repos paillés. En outre, les produits impliquant une maltraitance (comme le foie gras, le homard ou les cuisses de grenouilles) ainsi qu’un traitement aux hormones ou aux antibiotiques sont proscrits. Si les produits respectueux du bien-être animal sont déjà répandus dans le commerce de détail, cette initiative est une innovation absolue dans la restauration.

Des menus qui ne coûtent pas plus cher aux hôtes

«Avec une part de 37% pour la viande, nous sommes très proches de notre objectif de 50% à fin 2017. À ce jour, nous avons converti une grande partie des produits issus de viande de porc et de veau ainsi que des surgelés. La prochaine étape est la viande de bœuf, de manière à atteindre les 50% visés à la fin de l’année», précise Patrick Camele, CEO de SV Group. Fin 2019, 80% de l’assortiment de viande devrait respecter le bien-être animal, dans tous les restaurants du personnel et les restaurants scolaires gérés par SV Suisse dans le pays. Ce qui semble simple se révèle très complexe : plus de 700 produits sont concernés. «Grâce à une coordination et une planification entre notre logisticien et les bouchers, nous avons réussi cette transition», explique Christian Keller-Hoehl, Supply Chain Operations Director, en charge de ce changement avec son équipe. C’est pourquoi les menus ne sont pas plus chers pour les hôtes. Christian Keller-Hoehl précise: «La viande issue d’élevages respectueux du bien-être animal est plus cher à l’achat, selon un supplément prédéfini par kilo. Mais nous avons pu compenser ce surcoût en optimisant notre logistique, si bien que les clients et les hôtes ne doivent pas dépenser plus». 

Un écho favorable auprès des clients et des hôtes

«En tant qu’entreprise qui attache une grande importance au développement durable, nous avons soutenu ce projet dès le début. Nous nous félicitons qu’il soit désormais possible de manger de la viande labellisée respectant le bien-être animal dans nos 18 restaurants du personnel», déclare Hugo Alchenberger, responsable Restauration du personnel de La Poste à Berne. Markus Löffler, responsable Shared Service Center de la ZHAW à Winterthour, ajoute: «La ZHAW attache une grande importance au développement durable. Nous nous félicitons que SV Suisse joue aussi un rôle de pionnier du bien-être animal dans la restauration et propose de la viande provenant d’élevages respectant ces critères. » 

Une nouvelle communication pour les hôtes avec le concours de Brigitte Rosset, Jérémy Kissling ou Charles Nouveau

Pour informer leurs hôtes, une nouvelle campagne de communication sera lancée dès ce mois-ci dans tous les restaurants SV Suisse. Des totems présentant des sujets humoristiques semblant écrits sur des bouts de papier rendront le sujet savoureux. Qui plus est, des personnalités suisses - comme Brigitte Rosset, Jérémy Kissling ou Charles Nouveau en Suisse romande  - aborderont différents thèmes au travers de nouvelles originales, fournissant de manière ludique des informations sur le développement durable. Car une seule chose se révèle meilleure que le plaisir de bien manger: le plaisir en toute bonne conscience.

* SST = systèmes de stabulation particulièrement respectueux des animaux, SRPA = sorties régulières en plein air

Pour plus d’informations: